Dispositif Pinel, dispositif Denormandie, comment investir dans la pierre et réduire ses impôts dans le même temps ?  Neuf, ancien avec travaux, ancien sans travaux, selon la nature du bien dans lequel vous investissez, vous avez de nombreuses possibilités de réductions fiscales.

Le dispositif Pinel
 
En investissant dans le neuf, le taux de l’avantage Pinel est d’autant plus élevé que vous vous engagez sur une longue durée. En clair, si vous louez votre bien durant 6 ans à un loyer plafonné, vous bénéficiez d’une réduction de 12% du montant de l’investissement, 18% s’il est loué 9 ans, 21% s’il est loué 12 ans. Cependant, pour en bénéficier il faut respecter certains critères : le bien doit se trouver dans une zone A, A bis ou B1, c’est à dire dans une zone où la demande est forte. Vous devez également louer ce bien à un ménage dont les revenus ne dépassent pas un certain montant. Ce montant est variable en fonction de la localisation du bien. Notez que vous pouvez louer votre bien à un parent ou à un enfant qui n’est plus rattaché à votre foyer fiscal. La clé de la réussite : choisissez bien l’emplacement de votre bien.
 
Depuis peu, vous pouvez profiter des avantages fiscaux du dispositif Pinel en investissant dans l’ancien mais il faut que le bien soit à rénover et situé dans la liste fixée par le ministère des 244 villes « aux centres dégradés ».
 
Dispositif Denormandie
 
Pour en bénéficier, les travaux du bien que vous allez acquérir doivent représenter au minimum 25% du coût total de l’investissement. À titre d’exemple : pour un bien d’une valeur de 150 000 euros, il faudra compter 50 000 euros de travaux pour bénéficier du dispositif. Les loyers seront plafonnés et des conditions de ressources seront fixées pour vos locataires. Même chose que pour le dispositif Pinel, attention à la localisation du bien que vous souhaitez acquérir. Evitez les zones où la demande locative est trop faible.
 
Ni Pinel, ni Denormandie ?
 
Si vous percevez des revenus fonciers inférieurs à 15 000 euros par an, sachez que vous pouvez bénéficier d’un abattement de 30% sur les loyers dans le cadre d’une location nue et de 50% dans le cadre d’une location meublée, à condition que vos recettes ne dépassent pas 70 000 euros par an. Nous vous en parlions dans notre précédente newsletter, pensez au régime réel et à la déduction de vos revenus les charges, les frais de gestion, les travaux, la taxe foncière ou encore vos intérêts d’emprunt.

Categories: blogour blog