La location meublée non professionnelle est un investissement qui se fait généralement sur le long terme avec un objectif de location plutôt que de revente.
 

Pour bénéficier de ce régime fiscal, certaines conditions doivent être remplies : le logement doit être loué en meublé pour un usage d’habitation. Le propriétaire-bailleur ne doit pas exercer cette activité à titre professionnel. Un formulaire de déclaration doit être transmis au Greffe du Tribunal de commerce et les revenus générés doivent être imposés dans la catégorie des BIC.
Neuf ou ancien ? Les deux sont possibles ! Investir dans le neuf permet bénéficier d’avantages comme la récupération de la TVA et de l’éligibilité au dispositif Censi-Bouvard ouvrant droit à une réduction d’impôt. L’investissement dans l’ancien permet, de son côté, une meilleure visibilité sur les loyers et charges attendus.

Micro-BIC (régime forfaitaire) ou régime réel ? Deux options se présentent au loueur en meublé non professionnel pour son régime fiscal. Pour le régime micro-BIC et les revenus LMNP inférieur à 70 000 euros (170 000 euros pour les meublés tourisme classés), seule la moitié des recettes est imposable grâce à un abattement de 50%. Pour le régime réel, les recettes de l’ensemble des charges (intérêts, frais de gestion, travaux) et les amortissements du bien sont déductibles des impôts.

Categories: blogour blog