C’est la rentrée et c’est aussi le bon moment pour lancer vos projets immobiliers. Tous les voyants sont au verts si vous souhaitez devenir propriétaire. Voici quelques conseils pour réaliser la bonne opération.
Faites évaluer votre capacité d’emprunt. Pour connaitre le montant que vous pouvez rembourser chaque mois, vous pouvez prendre rendez-vous avec votre banquier mais pour vous faire une idée : vos mensualités de crédit immobilier peuvent s’approcher de 33% de vos revenus. Un éventuel apport vous permet par exemple de couvrir les frais annexes (notaire, agence, taxes…) et d’obtenir un meilleur taux, celui-ci doit approcher les 10% de l’opération.
Envisagez toutes les formes de prêt aidé. Pour un primo investissement, vous pouvez peut-être profiter d’un Prêt à Taux Zéro, du Prêt Action Logement, d’un prêt d’accession sociale… Consultez nous ! Profitez de la concurrence entre les banques. Après un premier rendez-vous avec votre banque afin de connaitre vos capacités d’emprunt, faites comparer le taux d’intérêt, le taux d’assurance, le montant des frais bancaires avec ce qui peut vous être proposé par d’autres banques. Vous pouvez également faire appel aux services d’un courtier immobilier. Evaluez tous les frais liés à votre crédit immobilier. On les oublie souvent mais prenez bien connaissance de tous les frais liés au contrat de prêt : les indemnités de remboursement anticipé, la modularité des échéances, les garanties du contrat d’assurance emprunteur… Sachez que vous avez 10 jours pour accepter l’offre de contrat de prêt, cela vous laisse le temps de tout évaluer. Faites des économies en choisissant votre assurance emprunteur. Depuis 2010, vous avez le droit de choisir l’assurance de votre crédit en dehors de votre banque ou de changer de contrat d’assurance quand vous voulez la première année du prêt ou chaque année à la date d’anniversaire de votre contrat. Nous pouvons vous renseigner sur les contrats d’assurance. Anticipez le montant des impôts locaux et autres taxes. Si la taxe d’habitation devrait bien disparaitre définitivement entre 2022 et 2023, la taxe foncière pourrait augmenter pour compenser le manque à gagner. Pensez également à évaluer les éventuelles charges de copropriété. L’ensemble de ces taxes peut représenter une à deux mensualités d’emprunt en plus.

Categories: blogour blog